Facebook change de nom et devient « Meta », qu’est-ce que cela change pour les pros de l’immobilier ?

CHANGER DE NOM POUR MIEUX RENAÎTRE… ET ACCOMPAGNER LA STRATÉGIE DE L’ENTREPRISE

Vous avez peut-être vu passer cette annonce : « Facebook change de nom pour devenir Meta ». En réalité c’est la maison mère de Facebook (qui possède Instagram, WhatsApp, Oculus, etc) qui change de nom. Ce qui signifie que concrètement, rien ne va vraiment changer. Nous allons continuer à nous rendre sur Facebook.com pour suivre les anniversaires de nos amis sur le réseau et nous continuerons à pester sur le réseau pour X ou Y raisons (tout en trouvant moults justifications pour ne jamais effacer notre compte).


CHANGER DE NOM POUR MIEUX RENAÎTRE… ET ACCOMPAGNER LA STRATÉGIE DE L’ENTREPRISE


Ce n’est pas la première fois que l’on a un des géants du web qui change de nom. Avec comme objectif, notamment, de redorer une image de marque bien ternie. Sans qu’il n’y ait en réalité aucun impact pour le commun des m̶o̶r̶t̶e̶l̶s̶ internautes. Avez-vous vu un changement lorsque Google à changé de nom, devenant Alphabet ? Certainement que non, et pour cause c’est exactement la même chose qu’avec Facebook. C’est la société mère (la holding) qui détient Google qui a changé de dénomination. Le but étant que l’image de marque corrompue de la marque A (Facebook ou Google) ne viennent pas cannibaliser les autres business de l’entreprise.

Ce changement de nom par « Meta » s’explique très certainement par la volonté de Mark Zuckerberg de populariser son concept de « Metaverse ». Pour résumer brièvement le metaverse (selon Facebook) c’est un espace virtuel accessible via des casques de réalité virtuelle et dans lequel on peut interagir… pour faire des choses… un peu comme dans la vraie vie. Mark ayant illustré sa présentation par la possibilité de mener une réunion professionnelle (c’est vrai que la première chose qu’on veut faire dans un univers sans limite, c’est une réunion Zoom). Mark imagine donc que nous ferons prochainement nos rendez-vous client dans des salles de travail virtuelles. Et que nous pourrons certainement proposer une visite instantanée dans la version Metaverse …


C’EST BIEN BEAU TOUT ÇA.. MAIS QUOI DE NOUVEAU POUR LES PROFESSIONNELS DE L’IMMOBILIER ?

Mais alors pour les professionnels de l’immobilier à quels changements s’attendre ? Et bien à de nouvelles possibilités en termes de publicités et de visibilité locale. Dans un premier temps dans le monde réel, puis dans son métaverse à mesure que le projet avancera. A chaque fois que Faceboook fait un pas dans une direction il faut bien se dire que son objectif sera de vendre de la publicité. Notamment aux commerçants locaux, qui sont actuellement convoités à la fois par Google (et son accélération sur les fiches Google My Business) et Facebook. Alors voici ce que l’on peut imaginer dans les mois à venir :

1. Le géant des réseaux sociaux devrait donc proposer de nouvelles opportunités publicitaires. Mettant l’emphase sur la géolocalisation. Avec des synergies plus poussées entre les différentes entités (WhatsApp, Messenger ou Instagram). Avec notamment une forte importance de la géolocalisation et des déclencheurs comportementaux. Par exemple une mise en avant des commerçants et de leurs profils via WhatsApp en fonction de la géolocalisation. Pourquoi pas à terme une mise en avant des annonces et des visites virtuelles.

2. Facebook va également mettre l’accent sur les avis clients. Cette preuve « sociale » étant au cœur de la mission de base de l’entreprise (connecter les gens… ainsi que les entreprises, entre eux). On peut notamment imaginer des choses du côté de WhatsApp (sur Facebook aussi, mais les avis sont déjà présents), la plateforme de messagerie se transformant de plus en plus en réseau social dédié à la communication. Instagram est concerné également…

3. On peut notamment s’attendre à voir arriver de nouvelles fonctionnalités pour favoriser le service client via Messenger. On pense notamment aux chatbots, qui pourraient devenir beaucoup plus accessibles et efficaces pour les agences immobilières. Diffusion d’annonces, qualification des projets des clients, service clients basiques… les possibilités sont déjà là et ne demandent qu’à évoluer.

4. Autre point sur lequel on s’attend à voir Facebook réagir dans les mois à venir : la marketplace. En effet, cet environnement semble être un semi-échec pour le réseau… mais c’est également un levier d’opportunités extraordinaire. A voir si justement le changement de nom Meta et la stratégie cross-canal permet à Facebook de trouver une solution pour rendre sa « place de marché » enfin centrale. Notamment en intégrant les profils entreprises, une multidiffusion des produits sur plusieurs environnements…

5. Dans le futur on peut imaginer des fonctionnalités de diffusion des annonces sous formes de visites virtuelles dans le metaverse, avec les fonctionnalités publicitaires qui vont bien. Facebook étant propriétaire de la société de réalité virtuelle Oculus et ayant signé un partenariat avec Matterport… la connexion est simple à imaginer.

Voici quelques réflexions qui ne se réaliseront pas forcément toutes, mais qui permettent d’y voir un peu plus clair dans les annonces du réseaux social et sur sa stratégie à venir. On va créer des synergies et trouver de nouvelles sources de valeurs pour les annonceurs, et pour les utilisateurs des différentes plateformes du groupe.

Retour